Rapport d'activité 2020

1 document Publié le

Les élus du Comité Syndical du Siresco ont délibéré le 28 juin 2021 pour adopter le rapport d'activité 2020.
Consultez et téléchargez le rapport d'activité 2020 en intégralité.

L’alimentation est au cœur des préoccupations des habitants. Les citoyens sont en demande d’une alimentation locale, durable et de qualité, c’est un sujet qui a été particulièrement au cœur des débats et des engagements des dernières élections municipales. La restauration collective est enfin devenue un enjeu sociétal majeur, et le service public a un rôle important
à jouer pour contribuer à une restauration sociale, durable de qualité. Il est impératif aujourd’hui de répondre aux enjeux essentiels de santé publique et de développement durable, collectivement.
Il y a une réelle volonté des villes adhérentes du Siresco de construire un projet commun, solidaire, avec une restauration au cœur des engagements municipaux.
En 2020, la pandémie de la covid 19 a remis au cœur des débats des questions essentielles, la solidarité, l’autonomie alimentaire et industrielle de notre pays, mais également le rôle social des collectivités territoriales avec l’importance des services publics tels que le portage à domicile des repas pour les plus fragiles et le service minimum d’accueil de repas pour les enfants des soignants pendant le premier confinement.
Ainsi, en raison de ce contexte particulier et inédit, l’ensemble des villes membres ont pris des engagements et souhaitent s’investir d’avantage dans la gouvernance du Siresco.
C’est la première fois qu’un maire préside le syndicat, l’objectif étant de porter des projets avec des enjeux stratégiques importants pour l’avenir de notre syndicat avec les vice-président-e-s et l’ensemble des élu-e-s du Comité syndical. Le nouveau Bureau syndical élu en juillet 2020 a été élargi
à 9 vice-présidents, et a amorcé une nouvelle dynamique pour inventer la restauration collective de demain.
Le Siresco est l’un des quatre établissements pilotes, en 2015, de la démarche Mon Restau Responsable ® initiée par Restau’co et la Fondation pour la nature et l’homme, cette démarche volontaire du Siresco nous permet d’être en avance sur les objectifs de la loi EGalim. Depuis 2012, le Siresco est fier du chemin parcouru et d’avoir contribué à la structuration des filières bio en Île-de-France, en réalisant des marchés avec la Coopérative bio Île-de-France, à laquelle le Siresco a adhéré en 2019.
La nouvelle légumerie, située à l’Écopôle de Sénart, ouverte en janvier 2020, permet d’augmenter encore la part de produits bio locaux, car notre ambition est de progresser toujours dans les achats bio, le plus possible en proximité.

En 2020, les élus et l’équipe du Siresco sont fiers d’avoir atteint 27 % d’aliments durables et labellisés dont 20 % de bio.
Pour le mandat 2020 / 2026, nous souhaitons amplifier nos actions pour atteindre les deux échéances de la loi EGalim restantes, en 2022
“50 % d’alimentation durable” et en 2025, “Interdiction au 1er janvier 2025 de l’utilisation des contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique dans les services de restauration collective” et aller au-delà.

Les engagements des villes ont été renforcés et soutenus par un plan de formation commun créé en 2020 pour les villes adhérentes et le Siresco, co-construit avec le Cnfpt, appelé : “Union des collectivités”, qui permet de fédérer les équipes des villes et du Siresco. Ce plan de formation commun a pour objectif une montée en compétences et le partage des objectifs portés pour une meilleure mise en application sur cinq piliers : hygiène alimentaire, alimentation des enfants et l’offre de repas, environnement, accueil et accompagnement des enfants, vers une alimentation saine et durable, prévention et santé.
La réduction des aliments ultra-transformés et des additifs, le développement des recettes durables végétales et l’augmentation de la part des produits bio, labellisés et écoresponsables, sont autant de sujets importants et complexes sur lesquels nous avons commencé à repenser et changer nos pratiques, notamment pour supprimer les fonds de sauce industriels et 25 additifs controversés.
Pour construire un nouveau modèle de restauration collective plus en proximité, il nous faut innover, pour répondre aux nouvelles attentes et besoins des parents, des enfants et des villes membres. Le débat engagé pour construire des cuisines innovantes qui préparent l’avenir nous amène à explorer tous les champs des possibles. Toutes les expérimentations qui pourront être conduites pendant le mandat éclaireront les choix à venir.
Pour rester précurseur et construire le modèle de demain, en 2020 nous avons proposé aux élus du Comité syndical, de travailler en 2021 sur un projet de nouvelle cuisine dans une dynamique novatrice et solidaire. Cette future cuisine permettra de réduire le nombre de repas préparés sur les cuisines centrales déjà existantes pour cuisiner plus, intégrer les contenants ré-employables, être plus en proximité des territoires, et innover dans la réalisation des plats cuisinés.
La transition vers des contenants réemployables est un travail de fond qui doit être inclus dans la restructuration de nos cuisines centrales et les modalités de travail dans les restaurants scolaires.
C’est un engagement fort des élus du Siresco, qui sont convaincus de la nécessité de réaliser cette transition.
Le Siresco est à la pointe de la recherche et des groupes de travail en proposant une expérimentation conjoncturelle au sein de chaque ville membre pour une transition vers des contenants ré-employables en verre ou en inox avant l’échéance de la Loi EGalim en 2025.
Malgré une année 2020 complexe et inédite, le Siresco a poursuivi le travail avec conviction et de nombreux projets ont été engagés pour la qualité dans l’assiette et nous comptons bien poursuivre dans cette dynamique.

 

 

 

 

 

Philippe Bouyssou

Président du Siresco