Échanges

Echanges avec des députés et des parents d'élèves

Le lundi 16 décembre 2019, Jacqueline Spiro, Présidente du Siresco, Francine Ketfi, Michel Nung et Patrice Calsat, Vices-présidents du Siresco ont accueilli une délégation de députés et de parents d'élèves pour échanger sur les enjeux de la restauration scolaire.

Publié le

Le Siresco a accueilli Bastien Lachaud et Sabine Rubin, députés de Seine-Saint-Denis, Albane Gaillot, députée du Val-de-Marne, accompagnés de parents d'élèves des communes d'Arcueil, d'Aubervilliers et de Romaiville pour échanger sur les sujets d'actualité de la restauration scolaire.

Les attentes des citoyens sont fortes lorsqu'il est question du contenu de l'assiette des enfants. Le Siresco s'est donc engagé à entrer dans la démarche « Ecocert en cuisine », ce label certifie des cuisines engagées vers une alimentation plus durable.

La rencontre avec les députés et les parents a été construite avec un premier temps d'échange sur les enjeux de la restauration scolaire, la santé publique, le développement durable, les perturbateurs endocriniens et la sortie du plastique, les additifs alimentaires, le développement du bio... et s'est poursuivie par la visite de la cuisine centrale de Bobigny.

L'échange entre les élus a porté également sur le fait que la restauration scolaire nécessite des moyens à la hauteur d'un service public qui mérite d'être une compétence obligatoire des communes.

Des freins à lever au niveau réglementaire pour développer le local et supprimer les additifs controversés

Le paradoxe du local qui n'est pas un critère dans les marchés publics

La présence des députés a permis d'aborder la problématique de l'interdiction de pouvoir spécifier dans les marchés publics que l'on souhaite des produit français ou le plus possible locaux. Cette contrainte législative est contradictoire avec les enjeux actuels du développement durable et de relocalisation de l'alimentation.

Des additifs controversés mais autorisés dans la législation européenne

Le sujet des additifs alimentaires controversés a également été abordé, aujourd'hui des études scientifiques montrent que certains additifs alimentaires sont nocif pour la santé. Le PNNS (Plan National Nutrition Santé) recommande de réduire la consommation des produits ultra-transformés dans sa dernière édition. Le Siresco a fait le choix d'entrer dans le label "Ecocert en cuisine" qui interdit 15 additifs (9 additifs sont interdits au niveau 1-2 et 6 additifs sont interdits au niveau 3) et de s'interdire dès maintenant les additifs du niveau 3. La réduction des aliments ultra-transformés et des additifs est un de ses engagements Mon Restau Responsable 2019-2021 du Siresco.

Le Siresco s'inscrit dans une démarche volontaire pour atteindre les objectifs de la loi Egalim avant les échéances

La loi dite « Egalim » adoptée en octobre 2018 identifie la restauration collective comme un acteur privilégié d'une alimentation saine, de qualité, durable et accessible à tous.

Ces nouvelles obligations, dont les premières entreront en vigueur dès le 1er janvier 2020, impactent fortement l'organisation du Siresco. A ce titre, une expérimentation sera bientôt lancée à Arcueil et à Ivry-sur-Seine avec des contenants en inox et en verre pour abandonner le plastique.

Un certain nombre de mesures prévues par la loi Egalim concernent la lutte contre le gaspillage alimentaire et impose, entre autres, de réaliser un diagnostic préalable et d'organiser le don des denrées alimentaires. Le Siresco a conclu un partenariat avec Excellents excédents et a organisé le don de 59 000 portions depuis juin 2018.

Le point sur la loi Egalim et le Siresco :

  • Loi Egalim novembre 2019 - mise en place d'au moins un repas végétarien par semaine : le Siresco a déjà mis en place le menu hebdomadaire végétarien depuis septembre 2018, soit un an avant la loi.
  • Menus végétariens : Le Siresco va plus loin et propose des repas flexitariens tous les jours dans le cadre du double menu avec donc une alternative végétarienne tous les jours pour les villes qui le souhaitent.
  • Loi Egalim 2019 - expérimentation facultative sur l'affichage de la composition des menus : le Siresco a mis en place un module de menu par ville qui met en ligne automatiquement toutes les informations pour les convives scolaire pour une communication transparente sur les menus
  • Loi Egalim 2020 - information des usagers une fois par an sur la qualité des menus : Le Siresco informe depuis 2012 sur le pourcentage d'achats bio, il atteint fièrement 20% d'achats bio en 2019. En 2020, il met en oeuvre les outils pour pouvoir chiffrer et communiquer la part des achats de produits sous signe de qualité (Label rouge, AOC...).
  • Loi Egalim 2020 - Interdiction de la mise à disposition de plastiques à usage unique : le Siresco supprime l'usage des plastiques à usage unique à compter du 1er janvier 2020 et propose aux villes adhérentes l'achat de vaisselle jetable sans plastique dans les cas exceptionnels où une commune est dans l'impossibilité d'utiliser de la vaisselle lavable.
  • Loi Egalim 2020 - Mise en place du don alimentaire à une association habilitée à compter du 1er novembre 2020 : le Siresco a signé une convention avec "Excellents Excédents" depuis avril 2018
  • Loi Egalim 2022 - 50% de produits alimentaires avec des critères qualité dont 20% de Bio : le Siresco a déjà atteint, trois ans avant la loi, les 20% de bio et a préparer ses nouveaux marchés publics pour 2020 en ajoutant des marchés dédiés aux produits sous signe de qualité pour augmenter la part des produits labellisés tels que le label rouge, AOP, AOC, IGP, STG...
  • Loi Egalim 2025 - Fin de l'utilisation des contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique dans les services de restauration collective des établissements scolaires : le Siresco a fait partie du groupe de travail national Agores et contribué au livre blanc sur les alternatives au plastique et innove en testant des contenants expérimentaux en verre et inox dès février 2020.