Modernisation du site de production culinaire de Bobigny

Rénovation-restructuration de Bobigny

Le 2 septembre 2013, le site de production de Bobigny a réouvert totalement rénové. 3 tranches de travaux se sont succédées depuis juin 2012 avec 2 périodes de fermeture pendant les étés 2012 et 2013.

 

 

 

Ce projet, d’une enveloppe budgétaire de près de 5 millions d’euros, est le reflet de la volonté des élus du Siresco de défendre un service public moderne en marche pour accompagner les enjeux auxquels sont confrontées les villes adhérentes. 

 

Le chantier a débuté en juin 2012, avec pour programme près de 400 m2 supplémentaires, notamment pour l’agrandissement et la réorganisation des surfaces de production, de chargement, de stockage et de réfrigération. Pour cela plus de 260 m2 ont été construits à l’extérieur du bâtiment existant, notamment un restaurant du personnel, une infirmerie, une cuisine d'essai, un nouvel entrepot.... 

 

Premier lieu de fabrication lors de la création de l’établissement public en 1993, la « cuisine centrale » a été mise en fonctionnement par la Ville de Bobigny en 1988. Cette unité de production est directement liée à l’histoire intercommunale. L’évolution de son activité se confond avec la croissance du Siresco. 

 

La démarche vise à anticiper les futurs besoins de production dus à l’évolution démographique des villes adhérentes dont la population augmente régulièrement notamment avec la construction de nouveaux logements. Également, une croissance du nombre de repas porté au domicile des personnes dépendantes est attendue en raison du vieillissement de la population française et de la politique sociale de maintien à domicile des villes.

 

 

Objectifs de la restructuration-rénovation du site de Bobigny :

  • anticiper les nouveaux besoins des villes estimés à 5000 repas jour scolaire d’ici à 2017,
  • adapter le site aux évolutions de l’ingénierie
  • être en capacité technique de produire 25 000 repas jour scolaire

 

   

 

 

Les axes du programme :

  • extension de la zone « chambre froide-allotissement »,
  • organisation de la zone de répartition ,
  • aménagement des quais,
  • aménagement de la zone nettoyage des « cagettes » en lien avec la zone d’allotissement,
  • amélioration du fonctionnement des zones de productions froides et chaudes,
  • amélioration de la zone « plonge »,
  • traitement de la zone « stockage non réfrigéré»,
  • traitement des circulations / self / office,
  • amélioration des vestiaires.