Service public : l’assiette en commun

Deuxièmes rencontres de la restauration collective

Le Siresco a coorganisé les deuxièmes rencontres de la restauration collective avec 7 autres syndicats intercommunaux de restauration collective d'Ile-de-France, le samedi 15 octobre 2011 à Ivry-sur-Seine.

 

 

Un lieu d’échange de réflexions et de partage d’expériences des acteurs locaux.

 

 

Télécharger l'invitation et la présentation de l'événement

                                                           

 

Une mission de service public, des constats et des enjeux

 

Sur le terrain, les acteurs de la vie scolaire sont diversement confrontés à la gestion de situations en relation avec le fonctionnement de la restauration sociale collective : nature des aliments, conception du repas, habitudes et coutumes alimentaires familiales, place du fait religieux.

 

Ce dernier aspect est un fait présent bien qu’échappant à la compétence du service public. Le repas y est pris en commun, il constitue un moment de nutrition et de santé, d’échange et de relation sociale, d’éducation et de culture, de convivialité et de détente. Alors comment faire pour conjuguer le singulier et le pluriel, distinguer la sphère privée et la sphère publique, comment vivre séparément l’espace privé et l’espace public ? Ce sont des débats, des enjeux de choix de société, de liberté et de respect de celle-ci.

 

Le principe de liberté de conscience, le principe de laïcité et la neutralité des services publics s’appliquent tout à la fois au service public de restauration collective. Le respect de la diversité, la laïcité ne sont-ils pas, avec l’égalité de traitement des usagers, les garants du vivre ensemble la restauration collective ? Les fonctions sociales, éducatives, nutritionnelles et de santé fondent les politiques locales de solidarités ; elles produisent des prestations quotidiennes pour l’ensemble des familles. Elles s’inscrivent dans les politiques de formation à vivre en commun la ville, à vivre l’égalité des citoyens... A la table de la restauration municipale, les convives ne peuvent-ils pas vivre ces moments de plaisir à table? Ne peuvent-ils pas aussi dans une relation respectueuse et riche de connaissance de l’autre et en convivialité, nourrir la culture de paix ?

 

Le sens et la démarche des Rencontres de la restauration collective

 

Conçue comme un moment d’apport de connaissance, comme un lieu d’échange de réflexions et de partage d’expériences des acteurs locaux, la journée n’a pour fonction, ni d’établir une « décision » qui s’imposerait, ni à faire consensus sur ces questions sociétales. Ancrées dans la réalité, les problématiques seront abordées avec une approche du « penser global pour agir local ». La démarche retenue est d’être un temps fort dans l’appréciation des attentes perceptibles ou réellement formulées, dites et non dites, ainsi que d’être un point d’appui dans la construction des réponses à dégager concrètement pour les collectivités et par elles-mêmes. Sans prétendre être détenteur d’une solution, elle est une contribution pour enrichir les réflexions à mettre utilement à la disposition des Villes. Elle traduit une conception dynamique et réelle tant de l’action publique que de la coopération intercommunale. Elle favorise une pratique respectueuse de l’aide à la décision des élus dans la conduite de l’action publique locale.

 

Un objectif d’aide à la décision

 

À partir d’une mise en partage des éléments de connaissance et de réflexion, de témoignages d’expériences, le but de la journée est de faciliter pour chacun des acteurs, individuellement ou collectivement, l’appréhension du contexte local et des choix pratiques sous l’égide des équipes municipales.