Une conception de la restauration

Des produits de qualité

Avec 62%* de son budget consacré à l’approvisionnement, le Siresco démontre l’importance qu’il accorde à l’achat d’aliments de qualité. Le montant des dépenses consacrées aux denrées est supérieur de 30 % à la moyenne nationale, ce qui confirme le choix de servir des repas gustatifs et nutritionnels.

 

 

Un budget alimentaire important

 

Ce niveau d’engagement permet de donner une place importante aux produits présentant un label de qualité (critère qualité et origine certifiée, label rouge…) et d’introduire progressivement les productions issues de l’agriculture respectueuse de l’environnement et des hommes.

 

 

Des cahiers des charges exigeants

 

Afin de garantir la qualité des matières premières, nos cahiers des charges comportent de nombreuses exigences : origine, calibre, label, certification, maturité, goût, absence d’OGM… Ces cahiers des charges font l'objet d'appel d'offres dans le cadre du code des marchés publics.

 

 

Une démarche de développement durable 

 

 

Depuis les premières rencontres "de la terre à l'assiette", en 2010, le syndicat oeuvre pour le développement de la part des produits cuisinés issus de l'agriculture biologique dans la restauration sociale et progresse grâce à de nombreuses actions.

 

Elle est passée de 9% en 2012 à 12% en 2013, et l'objectif est d'atteindre 15% en 2014. À titre de comparaison, les achats de produits « bio » en restauration collective représentaient 2,4 % à l’échelle nationale en 2013.

 

Dès la rentrée scolaire 2011 l’ensemble des convives des villes adhérentes sont servis quotidiennement avec du pain « bio ».

 

Rendre pérenne autant que possible l’approvisionnement local et en circuits courts

 

Cette évolution se fait sur la base de réflexions et d’échanges avec les acteurs du monde agricole. Et notamment grâce à une « convention de coopération pour le progrès de la restauration sociale collective », signée avec la Fédération nationale de l’agriculture biologique des régions de France (FNAB) en 2012.

 

Nous avançons, produit par produit, dans un objectif d’évolution durable.

 

Pour l’année 2014, l’objectif était d’accroître la part des denrées « bio » avec quatre nouveaux marchés denrées alimentaires « bio » attribués à deux groupements de l’économie sociale et solidaire : « fermes bio d’Ile-de-France » et Resto Bio Midi-Pyrénées.

 

En 2012, 7,3% (793 000 €) de « bio » en circuits courts et un total de 9,1% (993 000 €) de « bio ».

 

En 2013, 6,9 % (961 829 €) de « bio » en circuits courts et un total de 12,11 % (1 687 720 €) de « bio ».

 

En 2014, 14,26 % (2 002 042 €) de « bio ».

 

En 2015, 15,09 % (2 224 547,86 €) de « bio ».

 

Voir le communiqué : "Où en le Siresco en matière de restauration sociale "bio" ? 

 

Mieux vous informer

 

Afin de toujours mieux vous informer sur l’origine et la qualité des produits, dans nos menus les produits issus de l’agriculture biologique et les produits locaux sont identifiés.

 

    Produit issu de l'agriculture biologique

  Production agricole francilienne ou provenant d'un rayon de moins de 300 km

 

* Chiffres 2015

Lire aussl

Charte qualité Lire la suite

Ressources financières Lire la suite

Septembre 2011 - Du pain "bio" à tous les repas Lire la suite